Docandfiction-tv.fr

OLDIES-MAG Séries-Fictions

Yann Piat : Chronique
d'un assassinat

Fiction française - 104 mn
Réalisation : Antoine De Caunes - 2012


25 février 1994. Yann Piat est assassinée à bout portant dans sa voiture par deux tueurs à moto. Elle n'était pas une femme politique comme les autres. Elle dérangeait. De ses premiers soutiens aux FN en 1986 aux portes de la mairie d'Hyeres en 1994 pour l'UDF, son combat et ses méthodes seront impitoyables. Le milieu politique, les affairistes et les diverses mafias locales en prennent pour leur grade. Elle en paiera le prix fort. Un téléfilm remarquable. Le talent de Karin Viard en prime et deux prix au Festival de Luchon en 2012..
.

Yann Piat est née à Saigon en 1949. De père inconnu et abandonnée par sa mère, auxilière française de l'armée de terre, elle est élevée par un couple de retraités dans le Var jusqu'à ce que la DDASS décide de la placer dans un foyer. Mariée ensuite à un militaire en 1969, elle aura une fille. Un divorce en 1973, puis un mariage en 1977 avec philippe Piat avec qui elle une aura une deuxième fille, forgent la première étape de sa vie tumultueuse.

Un parcours atypique

La politique démarre pour elle en 1982. Elue députée du Var pour la première fois en 1986, elle se fait exclure
deux ans plus tard du Front National pour ses prises de position en faveur du RMI. Alors qu'elle se croit en sécurité, sa nouvelle famille politique, l'UDF-PR, lui tournera également très vite le dos. Ses prises de positions sont extrêmes. Sa lutte contre la corruption et le milieu varois va d'abord amener à son isolement, puis peu de temps après à son assassinat...

Yann Piat - Chronique d'un assassinat
Attachante, honnête et très sincère, Yann Piat avait aussi un côté très sombre. Manipulatrice affichée, égocentrique sans limite et femme libérée, son goût du pouvoir était sans limite...

Attachante, honnête et très sincère, Yann Piat avait surtout le goût du pouvoir. Elle plaisait. Les gens lui faisait confiance. Mais son côté sombre n'était jamais très loin. Elle était en toute conscience manipulatrice. Son honnêteté était rarement désintéressée. Femme libre et libérée, ce qui dans le sud machiste est forcément mal vu, elle a pu choquer beaucoup de monde par son mode vie. Ce sont tous ces contrastes qui expliquent le fait troublant qu'elle ait pu être à la fois si populaire et en même temps si haïe...

Chronique d'une mort annoncée...

Pour quelles raisons Yann Piat a-t-elle pris tant de risques ? Inconscience, sentiment de toute-puissance, la députée du Var a joué avec le destin. Sans doute les premières années de sa vie ont-elles pesées dans ce parcours hors norme. Foyers d'accueil, abandon maternelle, père inconnu... Un manque de reconnaissance évident qui explique beaucoup de chose.
Son parcours et ses combats sont parsemés de solitude, une solitude extrême. Elle n'attendait rien mais espérait trop. La mort était déjà là.  Très proche d'elle. Des écoutes téléphoniques ont prouvé qu'elle courait un réel danger. Les autorités locales ont-elles pris alors les bonnes décisions, personne ne le dit. Un assassinat politique, c'est sûr... Des puissants, c'est sûr... Dans le Var, l'ombre de Yann Piat est toujours présente...

Distribution : Karine Viard (Yann Piat) - Jonathan Zaccaï (Pascal Felli) - André Wilms (Maurice Arreckx) -  Jean Benguigui (Joseph Sercia) - Jean-Michel Fette (Jean-Louis Fargette) - Gérard Milan (Gérard Finale) - Laurent Fernandez (Marc Glazer) - Audray Bastien (Sophie) - Pénélope Lévèque (Marion) - Jean-Pierre Sanchez (Lucien Ferri) - Simon Ehrlarcher (Marco Di Caro)...

Edité par Christian WIEDERLE © Docandfiction-tv.fr - 2017
© Les films de la Prod - Canal +