Docandfiction-tv.fr

SVOD-MAG Séries-Fictions

Killing Kennedy

Docu-Fiction américain - 90 mn
Réalisation :
Nelson McCormick - 2013


Nous sommes le 22 Novembre 1963. Les Etats-Unis viennent de vivre une sale journée. A Dallas, Texas, le président John Fitzgerald Kennedy a été assassiné. 53 ans plus tard, en 2017, le FBI donne enfin accès à une partie des archives d'un événement dont les énigmes et les zones d'ombres sont au moins aussi nombreuses que les certitudes. Ce docu-fiction, basé sur le best-seller de Bill O'Reilly et Martin Dugard, nous ramène en 1959. Deux hommes, à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, s'engagent alors dans le tournant majeur de leurs vies respectives. Leurs trajectoires vont inéluctablement se rejoindre et transformer le cours de l'Histoire. Kennedy-Oswald. Fatale attraction.

1959. Un homme se présente à l'ambassade américaine à Moscou. Son nom : Lee -Harvey Oswald. C'est un ancien US Marines. Il a 20 ans et est originaire de Dallas au Texas. Ses idées ne penchent vraiment pas en faveur des Etats-Unis. En pleine guerre froide, Oswald n'hésite pas une seconde. Il ne veut plus de la nationalité américaine, souhaite venir vivre et travailler en Union Soviétique et demande un visa. A la même période, à des milliers de kilomètres de là, le président John Fitzgerald Kennedy décide de prendre le chemin d'un deuxième mandat. Nous sommes le 2 Janvier 1960. Après une campagne féroce face à Richard Nixon, Kennedy l'emporte. Sa prestation durant le débat TV final a été décisive. Oswald est alors à Minsk, en Union Soviétique. Il y fera la connaissance de sa future femme, Marina, lors d'une réception.

Retour à l'envoyeur

15 Avril 1961. Le deuxième mandat de Kennedy s'annonce difficile. Le président est surveillé de près par le FBI et son patron J. Edgard Hoover. Ses frasques extra-conjugales et ses rapports plus ou moins proches avec la mafia et son boss, Sam Giancana, pèsent lourds dans la balance. Kennedy est d'autre part très malade. Ses douleurs lombaires et dorsales sont intenses et ne peuvent être apaisées que par des batteries de piqûres. Pour couronner le tout, une nouvelle crise diplomatique se profile à l'horizon. Après l'échec de la baie des cochons à Cuba pour renverser le régime de Fidel Castro, les Etats-Unis subissent un revers massif. Le président est fragilisé. Oswald, lui, travaille désormais à Moscou. Il est marié à Marina et père de famille. Mais tout a changé dans son esprit. Accusé d'espionnage américain par ses collègues, il fait amende honorable et parvient à convaincre les autorités américaines de le faire revenir aux Etats-Unis.

Killing Kennedy

15 Avril 1961. Le deuxième mandat de Kennedy s'annonce difficile. Le
président est surveillé de près par le FBI et son patron J. Edgard Hoover.
Ses frasques extra-conjugales et ses rapports plus ou moins proches
avec la mafia et son boss, Sam Giancana, pèsent
lourds dans la balance
...

Le FBI sur Oswald

Lee-Harvey Oswald est finalement de retour aux Etats-Unis le 26 Juin 1962. Il s'installe à Dallas avec sa famille. Marina attend alors un deuxième enfant et les rapports entre les deux époux sont souvent violents. Bien qu'il s'y attende, l'interrogatoire que lui fait subir le FBI et la surveillance constante qui va suivre marquent une vrai rupture psychologique avec les Etats-Unis. Il est une nouvelle fois accusé d'espionnage et devient particulièrement méfiant, voir hostile aux autorités. Mais le FBI est formel, Oswald ne représente aucun danger pour la sécurité des américains. Affaire classée. En Octobre 1962, la pression est au contraire intense à la Maison-Blanche. Kennedy et les Etats-Unis sont au bord d'un conflit nucléaire. Les missiles de Kroutchev basés à Cuba menacent directement la sécurité de ses compatriotes. Le président américain va finalement montrer sa force, faire le blocus de l'île de Cuba durant 40 jours et gagner la partie.

Compte à rebours

Nous sommes le 25 mars 1963. Lee-Harvey Oswald reçoit une livraison qu'il attendait avec impatience. Une arme de poing et une carabine de marque italienne à visée téléscopique. Oswald s'est mis dans la tête d'abattre le général Walker, responsable selon lui de l'opération d'invasion de Cuba par les Etats-Unis. Il passe finalement à l'action mais échoue dans sa tentative. Walker est vivant. Oswald est alors fou de rage et commence à réfléchir à d'autres actions politiques sans savoir exactement sur quelles cibles. Marina, sa femme, très inquiète par sa violence, choisit de quitter le domicile et s'installe chez une amie à Dallas. Le 5 Juin, Kennedy déjeune paisiblement avec le vice-président Johnson et le gouverneur du Texas John Bowden-Connely. La campagne bat son plein et le président veut à tout prix revenir à Dallas. Le 9 Août, toujours très actif dans ses actions anti-capitalistes, Oswald est arrêté par le FBI à la Nouvelle-Orléans pour distribution de tractes prônant la révolution. Relâché, il repart à Dallas et cherche à revoir sa femme. Cette dernière ne veut plus entendre parler de lui. Le compte à rebours est lancé.

Le déclencheur

Lee Harvey-Oswald est un homme déterminé. En Septembre 1963, il part à Mexico et tente d'obtenir un visa auprès de l'ambassade cubaine pour mettre ses idées politiques en action. C'est un refus catégorique. Il est américain et personne ne veut de lui. Frustré et de retour aux Etats-Unis en octobre 1963, il trouve finalement un emploi de manutention au dépot de livres scolaires du Texas, à Dallas. Ses idées d'actions violentes lui trottant toujours dans la tête, il prend parallèlement des cours de tirs. Le FBI et les services secrets sont à ce stade persuadés qu'il ne constitue toujours pas une menace pour les Etats-Unis. Elles ont d'autre part des préoccupations plus cruciales à traiter avec la préparation du parcours présidentiel dans les rues de Dallas dans le cadre de la campagne.

22 Novembre 1963

Il est 7 heures du matin. La journée s'annonce belle et radieuse. Lee Harvey-Oswald se prépare. Il dépose son alliance et prépare soigneusement la paquet qui contient la carabine qui va servir à abattre sa prochaine cible. Il est déterminé. Son collègue passe le prendre comme tous les matins. Tout est calme. Lee fait passer le paquet qu'il transporte pour de simples tringles à rideau et le dissimule au dernier étage de l'entrepot dans lequel il travaille. La machine à tuer Oswald est en route. John Fizgerald Kennedy et son épouse Jacky s'apprêtent de leur côté à embarquer pour Dallas à bord d'Air Force One. Lee Harvey Oswald profite de la pause déjeuner de ses collègues pour préparer puis installer sa carabine. Le convoi qui transporte John et Jacky Kennedy dans les rues de Dallas s'engage alors dans Main Street. Oswald est prêt à faire feu. Au passage du cortège, il appuie sur la détente à trois reprises. Kennedy est mortellement touché et évacué en urgence vers l'hopital de Dallas. C'est la panique totale.

Tuer Oswald

La belle et radieuse journée se transforme en cauchemar. Lee-Harvey Oswald quitte l'immeuble du dépôt sans se faire remarquer. Il croise alors plusieurs policiers, puis sort et s'engouffre dans un bus. Il sait que la traque a commencé. A peine sorti d'un taxi à l'approche de son domicile, à pied et repéré par un patrouilleur, il panique et tire. Le policier s'écroule. Oswald se réfugie ensuite dans un cinéma et ne peut échapper au FBI. Le clan Kennedy est totalement sous le choc de la mort de John. Bobby, son frère, est effondré. Jacky gardera sa robe tachée de sang dans l'avion qui ramènera son mari vers Washington. Le vice-président Johnson prend officiellement les commandes des Etats-Unis. Mais l'affaire va prendre une toute autre ampleur lorsque Lee-Harvey Oswald sera lui-même assassiné par un certain Jack Ruby - propriétaire de bar de nuit et probablement mafieux - lors d'un transfert vers son lieu de détention. Lee Harvey Oswald sera inhumé à Dallas le 24 novembre 1963 en présence de sa femme Marina et de ses enfants. John Fitzgerald Kennedy rejoindra lui le cimetière militaire de Kensington à Washington le 25 novembre 1963 accompagné par son épouse Jacky et ses enfants. 53 ans plus tard, en 2017, le FBI a enfin permis un accès à une partie des archives de cet événement historique hors du commun dont les énigmes et les zones d'ombres sont au moins aussi nombreuses que les certitudes.

Distribution : Rob Lowe (John Fitzgerald Kennedy) - Will Rothhaar (Lee-Harvey Oswald) - Jack Nosehworthy (Robert Fitzgerald Kennedy) - Ginnifer Goodwin (Jacqueline Kennedy) - Michèle Trachtenberg (Marina Osswald-Porter) - Casey Siemiaszko (Jack Ruby) Francis Guinan (Lyndon B. Johnson) - Keith Tyree (John Bowden-Connely - Gvr Texas) - Boris McGiver (Agent Spécial FBI)...
Edité par Christian WIEDERLE © Docandfiction-tv.fr - 2018
©
Nat. Geo Channel - Actuellement sur Altice-SFRPlayVOD