Docandfiction-tv.fr

OLDIES-MAG Séries-Fictions

Adieu, De Gaulle, Adieu

Fiction Française - 90 mn - Canal+
Réalisation :
Laurent Herbiet - 2009

Cette fiction aborde les événements de Mai 68 à travers la figure emblématique de Charles De Gaulle. Elle approche l’homme qui se cache derrière le Général tout en évitant les poncifs sur "le grand homme". Un vrai défi relevé par le réalisateur Laurent Herbiet, soutenu par un Pierre Vernier totalement habité par son rôle. Un De Gaulle comme vous ne l'avez encore jamais vu.

Dans le but avoué d’échapper aux clichés et aux poncifs sur l'éternel "grand homme" devant l'Histoire , Nathalie Hertzberg et Laurent Herbiet ont choisi d’aborder dès le départ le personnage du général De Gaulle sous un angle inédit dans leur scénario. Toute la trame et la réalisation de la fiction tourne ainsi autour du 29 mai 1968 et de la fuite du général à Baden (Allemagne). Autre originalité, le général y est décrit non seulement avec la stature d'homme d'Etat qui était la sienne, mais également comme le commun des mortels. Son passé personnel souvent tourmenté et son goût prononcé pour la vie y sont décrits avec précision.

Un contexte difficile

En 1968, le Président de la République, Charles De Gaulle, doit faire face aux "événements". Un séisme profond secoue la société française. Ni la politique de fermeté prônée par De Gaulle, ni celle de détente défendue par le Premier ministre Georges Pompidou ne donnent de résultats. Le désordre étudiant persiste et s’étend même au monde ouvrier. La France entière est paralysée. Les ministres comme le président sont persuadés que le spectre bolchévique plane sur le pays.

Adieu, De Gaulle, Adieu
Le départ du Général De Gaulle en avril 1969 marque la fin d'une période heureuse et prospère pour les Français. Les trente glorieuses vont avoir bientôt du plomb dans l'aile.

Fatale fracture

Mai 68 est une véritable fracture dans la société Française. Toutes les valeurs sont remises en cause. C'est une des raisons pour lesquelles le "grand Charles", toujours considéré comme un mythe vivant par une majorité de Français, devient également l'homme d’un autre siècle. Il ne comprend pas ce que réclame cette jeunesse qui a eu la chance de ne pas connaître la guerre. D’abord partisan de la manière forte, il imagine ensuite parfaitement comprendre ce qui motive les Français. Son programme se résume en deux mots : participation et référendum. Il va en payer le prix fort et devra s'incliner devant le verdict des urnes en 1969. Son départ marquera la fin d'une période heureuse et prospère pour les Français. Les trente glorieuses vont avoir bientôt du plomb dans l'aile.

Et Pompidou dans tout çà

Banquier de formation, Georges Pompidou est avant tout un homme pragmatique. De Gaulle le sait et ne s'est pas trompé à son sujet. Premier ministre dès 1962, il conduit brillament les affaires de l'Etat et applique scrupuleusement ce que le président attend de lui. Et la tâche n'est pas simple vu le contexte. Pompidou excelle ainsi dans son habileté à contenir et diriger les partis, être l’homme de l’appareil et celui de toutes les politiques politiciennes. Le jour où De Gaulle plante tout le monde pour disparaître purement et simplement avant qu'on ne le localise en Allemagne à Baden Baden chez son ami le général Massu, Pompidou a le sentiment d’être trahi, lâché en pleine "chienlit", selon une expression chère au Général. Il en gardera toujours une certaine méfiance vis-à-vis de son entourage à l'Elysée lorsqu'il occupera à son tour les plus hautes fonctions de l'Etat après la mort du Général et les élections présidentielles.

Distribution : Pierre Vernier (Charles de Gaulle) - Didier Bezace (Georges Pompidou) - Frédéric Pierrot (François Flohic) - Guillaume Gallienne (Bernard Tricot) - Catherine Arditi (Yvonne de Gaulle) - Gérald Laroche (Michel Jobert) - Éric Caravaca (Alain Peyrefitte) - Arnaud Ducret (Jacques Chirac) - Maxime Leroux (Christian Fouchet) - Jean-Marie Winling (Jacques Foccart) - Delphine Rich (Claude Pompidou) - Serge Riaboukine (Jacques Massu)...

Edité par Christian WIEDERLE © Docandfiction-tv.fr - 2017
©
Laurent Herbiet - Image et Compagnie - Canal+